Fossé/Talus

Le fossé est une tranchée permettant de canaliser les écoulements. 

Son dimensionnement doit être réfléchi en fonction de plusieurs critères (occupation du sol, surface du bassin versant amont, enjeux en aval etc.). 

Par ailleurs, il peut être réalisé seul ou en association avec un talus (butte de terre).

Il peut également contenir des redents (de terre généralement) destinés à ralentir les écoulements et favoriser le flaquage de l’eau et son infiltration.

 

 

Voici deux types de fossés :

 

Fossé/talus : 

Le fossé talus permet de tamponner les ruissellements, tout en stockant un petit volume d’eau. Il recueille les écoulements provenant de l’amont du bassin versant, et permet de les canaliser et les ralentir dans le temps (débit de fuite).

 

 

Exemple sur le territoire Terreaufaune à Quiberville :

 

Talus / Fossé Avril 2010 (au moment de sa mise en place, avant l’ensemencement)
Talus / Fossé Avril 2010 (au moment de sa mise en place, avant l’ensemencement)
Le même aménagement Juin 2010
Le même aménagement Juin 2010

SCHEMA

 

Lien vers fiches ca76

 

source fiche érosion CA76 et AREAS
source fiche érosion CA76 et AREAS

 

Le Fossé à redents :

Le fossé à redents permet de canaliser les ruissellements en bordure de parcelle par exemple. Les redents permettent de recréer des flaques, de ralentir les ruissellements.

 

 

Schéma de fonctionnement : (source fiche érosion CA76 et AREAS)
Schéma de fonctionnement : (source fiche érosion CA76 et AREAS)

 

 

 

Exemple sur le territoire Terreaufaune à Quiberville :

 

Le fossé à redents est mis en place en complément du fossé-talus, plus en amont. Ces aménagements permettront de réduire les risques d’érosion sur les parcelles en aval.


Schéma issu de la fiche n° 15 réalisée par l’AREAS et la Chambre d’Agriculture de Seine-Maritime.
Schéma issu de la fiche n° 15 réalisée par l’AREAS et la Chambre d’Agriculture de Seine-Maritime.
[Retour]