Aménagement de chemin

Ce concept d’aménagement de chemin couvre deux principes.

Le premier concerne le rétablissement de la continuité hydraulique entre la zone amont et la zone aval d’un secteur où on observe un dysfonctionnement hydraulique,

Le second concerne l’exploitation des chemins comme ouvrage de ralentissement dynamique des eaux de ruissellement.

 

Le principe est de privilégier les écoulements à ciel ouvert, contrairement à la pose de canalisations, qui dysfonctionnent très rapidement (bouchage, casse par le poids des engins, etc.).

 

Voici des exemples de réalisations sur le territoire du SBV SVS : 

 

Longueil : rétablir une connexion avec un fossé existant le long de la voirie.

Les eaux provenant de l’amont ne rejoignaient plus le fossé situé en aval. Le chemin était de plus dégradé par le passage d’engins lourds, des ornières se créaient au point bas.

 

c’est pourquoi il  a été aménagé afin que les écoulements qui sortent de la parcelle ne puissent pas rejoindre la voierie (RD 2). Ceux-ci transitent donc sur le passage béton, puis rejoignent un fossé existant en bordure de voirie.

 

 

Saint Denis sur Scie : assurer une connexion avec un barrage existant

 

+ photo du chemin de Saint Denis sur scie (amont du BARRAGE)

 

Il a été aménagé afin que les eaux provenant de la plaine à l’amont ne soient pas déviées par un tassement dû au passage des engins agricoles. Cet aménagement permet d’optimiser le fonctionnement du barrage, mais nécessite d’être complété par des aménagements de ralentissement et de sédimentation tels que haies, fascines, bandes enherbées, afin de réduire l’érosion des sols et d’éviter que les limons ne viennent combler le barrage.

 

[Retour]